Les puits

Des femmes et des enfants font jusqu’à quinze kilomètres par jour pour recueillir les vingt litres d’eau nécessaires à leur subsistance.
Disposant d’une margelle de bois au niveau du sol, les puits traditionnels risquent de s’ensabler. Ils sont facilement contaminés par les animaux qui peuvent y tomber. Bien souvent trop peu creusés, ils ne produisent plus d’eau en saison sèche.

 

 

 

 

 

Plus d’une centaine de puits ont été construits par Via-Sahel. Ils sont équipés de margelles assez hautes et de chicanes pour empêcher les animaux  de s’approcher. Des abreuvoirs sont installés tout autour et des arbres sont plantés pour créer des espaces d’accueil.

 

La responsabilité de cette activité
est assurée par l’association: Via Sahel - Toulouse