La Banque de céréales

Le Mali, pays sahélien par excellence, avec une seule saison annuelle de pluie atteignant rarement 3 mois, est soumis à une sécheresse endémique entraînant des pénuries alimentaires locales et parfois nationales. Certaines localités du Mali sont en déficit permanent comme la région de Mopti, les falaises de Bandiagara, et toutes les régions du nord.

Cette politique à été renforcée au niveau villageois par la mise en place de « banques de céréales » gérées par les populations. C’est pourquoi Via Sahel, sur l’insistance des populations des villages du plateau Dogon et en appui à la politique du Gouvernement, a mis en place « des magasins de céréales » dans le village de Sangha, considéré comme zone à risque. Il sera nécessaire de créer des entrepôts pour stockage de mil.

L’objectif est d’assurer la sécurité alimentaire de la population entre deux récoltes et pendant les années de sècheresse.
Les zones ciblées sont : la région de Mopti, les falaises de Bandiagara et la plaine de Koro en direction du Burkina Faso.
La responsabilité de cette activité est assurée par toutes les associations.

 

L’objectif est de :

- Rechercher l’autonomie alimentaire par la maitrise agronomique de la production vivrière traditionnelle.
- Développer la production de protéines végétales, élevage et pèche - Développer les solutions collectives par les Associations de femmes et les coopératives
- Identifier et améliorer les pratiques culinaires et les pratiques d’hygiènes alimentaires
- Adapter les consommations aux besoins biologiques des classes d’individus
- Satisfaire les besoins nutritionnels

 

 

 

 

Nos besoins consistent en :

- La recherche de financements publics et communautaires
- La recherche de dons privés -
La contribution des Institutions et Associations Internationales de l’alimentation et de lutte contre la faim
- La recherche de formateurs nutritionnistes bénévoles pour assurer sur place la formation de formateurs maliens Une équipe de Via Sahel Enfants d’Afrique se rend sur place en octobre 2009 pour faire l’étude de ce projet. Un compte rendu figurera sur notre forum dés notre retour.

La responsabilité de cette activité est assurée par
l’association Via Sahel Enfants d’Afrique

 

 

 

 

Pour corriger ce déséquilibre récurrent, le Gouvernement du Mali a mis en place depuis les années 80, une politique de sécurité alimentaire axée sur la création de stocks nationaux. Ces stocks, composés de mil, servent exclusivement à intervenir pendant les périodes de grandes pénuries. Ils sont revendus par les commerçants. Les populations rurales démunies en bénéficient rarement.

 

 

 

 

Le Centre de Formation Nutritionnel et de Lutte contre la Malnutrition

Le constat permanent et récurrent de la malnutrition de nombreux enfants au mali nous conduit à l’élaboration d’un centre de formation nutritionnel.

Il s’agit de réunir dans une ville du Mali (Mopti), un centre de documentation et de compétences, pour pouvoir procéder à la formation de techniciens maliens, par le biais d’un atelier de production (mise en œuvre de graines germées, utilisation de plusieurs farines enrichies en vitamines, arachide). Le but étant d’utiliser les ressources naturelles de ce pays.